Rejoignez notre forum boursier. Vous êtes un expert ? Vous souhaitez lire ou consulter des analyses boursières ? Vous voulez investir en bourse et vous avez des questions ?
Inscrivez-vous, c'est gratuit !
 

La Chine et les États-Unis écartent une guerre commerciale



La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis est écartée, pour le moment en tout cas. Suite à d’intenses négociations, les deux pays se sont mis d’accord pour abaisser « de manière significative » le déficit commercial américain.

Il n’y aura pas de guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis dans l’immédiat. Après plusieurs mois de tensions et de menaces de représailles commerciales, les deux pays ont promis de ne pas augmenter leurs droits de douane respectifs. Quelques points restent toutefois à éclaircir.

Un consensus après des mois de tensions

La Chine et les États-Unis ont décidé de renoncer à toute guerre commerciale et à l’augmentation des droits de douane, a déclaré le vice-Premier ministre chinois Liu-He. « Les deux parties sont parvenues à un consensus, ne s'engageront pas dans une guerre commerciale et n'augmenteront pas les droits de douane respectifs », a-t-il indiqué. Liu-He a dirigé cette semaine à Washington la délégation chinoise chargée des négociations avec le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

Ces déclarations tranchent après plusieurs mois de tensions entre les deux grandes économies, Donald Trump dénonçant une relation commerciale déséquilibrée et qui représenterait un danger pour les Etats-Unis. Le président américain dénonce notamment le déficit commercial des États-Unis avec la Chine qui s’élevait à 375 milliards en 2017. Ce déficit serait lié selon lui à des pratiques commerciales « déloyales », des transferts de technologies « forcés », un « vol de la propriété intellectuelle » des entreprises américaines. Depuis la fin du mois de mars, la Chine était frappée de droits de douane de 25 % sur l’acier et 10 % sur l’aluminium. Elle était également sous la menace de taxes sur 50 milliards de dollars de marchandises. Liu-He a souligné que cet accord était une « nécessité ».

Les détails de l’accord attendus

Quelques bémols subsistent néanmoins. En effet, alors que les États-Unis réclamaient 200 milliards de réduction de déficit commercial, le communiqué commun diffusé le 19 mai 2018 ne précise aucun chiffre. Ainsi, la Chine a donné son accord sur le principe d’une réduction de déficit commercial sans donner de montant précis. Ensuite, le texte ne mentionne pas si l’échéance du 22 mai concernant l’entrée en vigueur de nouvelles mesures frappant 50 milliards de dollars de marchandises chinoises est ou non suspendue. Le fonctionnement de cette nouvelle relation entre les deux pays est tout aussi flou.

L’incertitude concerne également l’avenir des droits de douane récemment augmentés par les deux économies. Le conflit autour du géant des télécoms ZTE a par ailleurs été passé sous silence. Le communiqué précise uniquement que les discussions vont se poursuivre. Les États-Unis enverront une équipe en Chine « afin de travailler sur les détails » d'un accord, ont-elles précisé. Davantage de marchandises et de services américains devraient être vendus à la Chine dans les prochaines années afin de « soutenir la croissance et l'emploi aux États-Unis » et permettre à la Chine d'assouvir ses « besoins de consommation croissants », précise le communiqué.

Ces annonces ont impacté les activités de trading. En effet, après un recul de plus de 0,1 % ce vendredi, à 5614,5 points vendredi, le CAC 40 pourrait ouvrir en hausse de 0,3 %, autour de 5630 points ce jour, aidé par la volonté des États-Unis et de la Chine d’éviter une guerre commerciale. Les deux parties se sont engagées de « manière proactive » pour surmonter leurs contentieux commerciaux. Leur coopération commerciale sera renforcée dans les domaines de l'énergie, des produits agricoles, des soins médicaux, des produits de haute technologie et des finances, rapporte l'agence Chine nouvelle.



Vous avez aimé cette page sur la bourse, partagez-la sur vos réseaux sociaux !

 



Voir aussi ces offres sur la bourse