Rejoignez notre forum boursier. Vous êtes un expert ? Vous souhaitez lire ou consulter des analyses boursières ? Vous voulez investir en bourse et vous avez des questions ?
Inscrivez-vous, c'est gratuit !
 

C'est quoi un cambiste ?



Définition du métier de cambiste

A l'origine, un cambiste (de cambiare = change) est un opérateur chargé de vendre et d'acheter des devises en essayant, si possible, d'en dégager un bénéfice. Ceci n'a été rendu possible qu'à partir du moment où les monnaies sont devenues convertibles entre elles.


Historique du métier de cambiste

Le métier a fortement évolué (en bien ?) durant les 20 dernières années.

Auparavant, les « Salles de Marchés » n'existaient pas. A leur place, on trouvait un service change où les opérateurs étaient issus d'autres services de la Banque et apprenaient leur métier sur le tas.

Il fut un temps où le marché ne comportait que peu de risque à cause du régime de parités fixes.

A partir des années 1970, de profondes mutations ont lieu. Elles ont pour origine la crise financière, la montée de l'endettement, la libéralisation des marchés, etc.

Les Banques ont donc cherché de nouveaux instruments afin de s'adapter à ces changements et à limiter leurs risques.

Certes les instruments « classiques » existent toujours mais à leur coté sont apparus des instruments tels que les options, les swaps, les instruments à terme, etc.

Le cambiste est devenu un technicien. Un bonne connaissance des mathématiques est indispensable. Il se doit de maîtriser également l'outil informatique qui est omniprésent dans une Salle des Marchés moderne. Un certain nombre de formations permettent l'acquisition de bases solides.

Les mouvements sur les marchés sont à la mesure de la vitesse à laquelle l'information circule. Les Cambistes doivent donc avoir les nerfs solides et l'esprit vif d'autant que les montants qui sont en jeux peuvent être considérables.

Comme pour tout métier n'oublions pas cependant que les connaissances, quelles qu'elles soient, ne remplacent jamais l'expérience.


Le contrat de confiance

Le métier de cambiste est basé sur la parole donnée.

Une opération est conclue sur un simple coup de fil bien avant que les confirmations fax, telex ou papier ne soient échangées et cela malgré les sommes importantes qui sont échangées.

Malheureusement, force est de constater que l'on observe régulièrement des comportements inacceptables de la part d'opérateurs qui n'hésitent pas à annuler un ordre parce qu'ils avaient mal compris la période, le cours ou le taux.

En cas de confusion ou de mauvaise compréhension (tout le monde a droit à l'erreur), il convient de faire un geste en réalisant quand même l'opération pour un montant réduit.


Organisation et sang-froid



- Le cambiste doit connaître sa position à tout instant afin de pouvoir coter au mieux des intérêts de sa banque.

- Le cambiste sait évaluer précisément la rentabilité de sa position

- Le cambiste ne joue (en général) pas contre le marché. Il ne doit donc pas hésiter à couper ses pertes.

- Inversement, comme le dit le dicton boursier : « les arbres ne montent pas jusqu'au ciel ». Le cambiste doit donc savoir prendre son profit avant tout retournement du marché.

- Toute opération doit être rapidement et soigneusement « dépouillée » pour éviter toute erreur et s'il y en a, pouvoir intervenir au plus vite pour limiter les pertes (c'est comme pour la tartine de confiture qui tombe toujours du mauvais coté, en général en cas d'erreur, le marché a forcément décalé dans le mauvais sens pour nous).

Vous avez aimé cette page sur la bourse, partagez-la sur vos réseaux sociaux !

 



Voir aussi ces offres sur la bourse